Rapport d’avancement d’ECLIPSS

Afin de prévoir la trajectoire de la fusée en fonction de l’environnement, de la géométrie de la fusée et du type de propulsion, des études doivent être faites.
→ Un classeur Excel fourni par Planète Sciences nous a permis d’obtenir des résultats préliminaires suivant certains de ces paramètres. Celui-ci n’est cependant pas assez précis pour notre projet.
→ Avec l’aide de l’ONERA (merci à Pascal Denis !), nous avons pu obtenir les coefficients aérodynamiques nécessaires à la réalisation de notre propre programme de trajectographie.
→ Un script Matlab a ainsi été réalisé prenant notamment en compte la variation du coefficient de traînée en fonction de la vitesse et la variation de la densité de l’air en fonction de l’altitude.

Aucune description de photo disponible.

Résultats : sur un pas de tir incliné à 85°, la fusée atteint la vitesse maximale de 364 m/s (=1310 km/h) soit 1.07 Mach ( = 1.07 fois la vitesse du son), une apogée (altitude maximale) de 4524 mètres et une portée balistique (distance au sol) de 1451 mètres pour 5.5 kg sans propulseur et 82mm de diamètre.

Commentaires : Avec ces paramètres, la fusée pourra rester pendant 9.84s au-dessus de 0.8 Mach pour réaliser l’expérience, ce qui est une excellente nouvelle. La portée balistique est cependant un peu élevée et une confirmation de celle-ci auprès de Planète Sciences est nécessaire. Si celle-ci doit être diminuée, une révision du diamètre et du poids de la fusée seront peut-être nécessaires !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.